L’abandon

11 01 2010

   Le juge a demandé que je sois examinée par un gynécologue, j’y suis allée avec le gendarme qui s’occupe de mon affaire. J’ai été obligée d’écarter mes cuisses pour que le gynécologue puisse introduire quelque chose pour voir si je suis toujours vierge et s’il reste  une trace .C’était humiliant pour moi et en plus ça faisait mal. Il a bien vu qu’il y a des traces mais qu’on ne peut pas les dater. Ensuite j’ai vu un psychiatre pour voir  si je ne suis pas folle. Ensuite un psychanalyse pour voir je ne si je suis intelligente ou  pas. 

  

  X était en liberté, il travaillait, avait une voiture, il m’a tout pris. Mon père ne discutait toujours pas avec moi, dès qu’il avait une information, il le disait à son ami. Un soir en rentrant chez moi, j’ai croisé le frère de  X dans la rue, il m’a insulté. 

- Ah c’est toi que mon frère a baisé ! m’a-t-il dit. 

  Il a commencé à m’insulté, je ne me suis pas arrêtée j’ai continué mon chemin. Ça m’a fait mal, j’ai l’impression d’être un déchet que tout le monde maltraite comme si je n’ai pas de sentiment.  Un autre jour j’ai croisé l’oncle de X. 

 -Tu es sûr que c’est lui t’as violé ? Alors est-ce qu’il t’a fait mal ? Tu es sûr ? Moi aussi je l’ai déjà fait à plusieurs personnes et pourtant elles n’ont pas porté plainte. Arrête, tu vas lui gâcher la vie. Il n’aura plus de boulot après la prison. 

 

  Et moi alors ? Il m’a gâché la vie, je n’ai plus de vie, je me sens toujours mal, tous les jours. Même s’il va en tôle ça ne changera rien, j’aurai toujours le mal être. En me violant il a pris la petite lueur qui me restait encore après mon premier viol. Je me suis toujours demandée ce que j’ai fait pour mériter tant de souffrance. Je me dis que je suis maudite. 

 Avant je me disais que c’est de ma faute s’il m’a violé,, c’est parce je suis une fille. Je me faisais beaucoup de mal. 

 Je ne m’aimais pas, maintenant que je veux manger et que je veux reprendre confiance en moi pour pouvoir m’aimer, je n’y arrive pas. 

 X aussi a vu un psychiatre, et une psychanalyse. Ils disent qu’il a une mentalité médiocre mais qu’il est responsable de son acte. 

Je le déteste tellement ! 

 

    Pendant des semaines je n’ai pas revu mes copines, elles ne passent plus chez moi, alors que c’est à ce moment là que j’avais besoin de soutient, de câlins,  qu’on me serre fort pour me calmer ma douleur. C’est ça qui me manque, je n’ai pas d’affection. 

 Même avec mon ex, il ne me prenait pas dans ses bras. 

J’ai toujours ce besoin, qu’on prenne soin de moi mais malheureusement personne ne le fais jusqu’à maintenant, ni amis, ni petit ami. Je suis seule. 

J’ai toujours l’impression que j’ai fait quelque chose  pour mériter tout cela c’est pour ça que je me faisais du mal. 

 

  J’ai toujours peur lorsque je passe dans la rue, qu’on me dévisage, que je suis un miroir où on peut lire mes secret. 

  Avec ma psychologue elle ne voulait pas qu’on parle de ce qui s’est  passé alors que c’est ce dont j’ai besoin. Parler du passé pour pouvoir fermer la blessure. 

Me retrouver toute seule pour mener ce combat, ça ouvre encore plus la blessure. X continuait à habiter dans mon quartier, à me harceler, la justice n’a rien fait. J’allais plusieurs fois à la gendarmerie pour les prévenir, ils me disent qu’ils iront le voir et le deuxième jour je le revoyais. Je me rappelle une fois, je suis allée voir le gendarme, il m’a dit que c’est parce que ça s’est passé il y a longtemps c’est pour cela qu’il est en liberté. Je suis partie, arrivée dehors, je me suis effondrée, j’ai pleuré de toutes les larmes de mon corps. Je suis vraiment seule. Pourquoi moi ? Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter de souffrir ? Naître pour souffrir, ça n’en vaut pas la peine. Ils méritent tous de crever ces violeurs, qu’on leur coupe leur queue. 

 Il m’a condamné à porter ce fardeau. Je me sentais sale, je me détestée mais en même temps j’avais envie que quelqu’un me serre dans ses bras. 

 Dans mon prochain article je vous parlerez de ma relation avec les hommes. 

 

  


Actions

Informations



5 réponses à “L’abandon”

  1. 11 01 2010
    véro (18:41:23) :

    bonsoir
    etre cictime d’un viol c’est tellement contradictoire; je m’explique
    Apres le viol tu veux plus qu’un mec(ou femme selon le cas) te touche, te regarde car de suite tu as peur de devoir revivre cet acte et pourtant ce refus de l’autre fait s’installer un tel manque d’amour qu’on ce demande si ca va revenir.
    Oh la route est longue, pleine de coups mais la route ne donne pas dans un gouffre et tu finiras par le trouver celui qui te donnera tous ce que tu cherches. Je dis pav ca pour le plaisir de te reconforter mais tout simplement par ce que quand je lis ton histoire je me dit que tu es une battante que tu avances dans ta vie et que tu veux pas que ce X la pourrisse encore d’avantage. Et tu as bien raison ne lache pas le morceau, ne laisse personne te dire que tu aurais pas du le faire car tu as fait ce que tu avais a faire et tu as conduit ta barque comme une pro.. ohh oui c’est pav encore fini mais tu trouverav ce qui te donneras le sourire au levé et au couché.. j’en ai nul doute

    bonne soirée
    vero

  2. 11 01 2010
    ISMA (18:46:50) :

    Merci pour ton message, ça me donne un peu d’espoir!
    le plus dur a été faite, maintenant il reste le proces.

  3. 11 01 2010
    isabelled.monalisa (19:58:13) :

    oui tu es en manque d’affection mais pour le moment tu n’es pas prête psychologiquement a avoir et surtout recevoir de l’affection. il te faut du temps et surtout te ne force pas avoir un copain cela ne t’apportera rien de positif.
    mais en jour sans y preter garde cela arrivera et tu seras heureuse, tu lui diras que tu as ete violée et s’il t’aime il sera etre patient et surtout tres câlin et attentionné mais ce jour arrivera
    je ne comprends pas la reaction de ta psychologue.
    bisous et un câlin même s’il est virtuel

    Dernière publication sur le quotidien de la vie et des gifs : DEJA UN AN

  4. 11 01 2010
    véro (20:25:44) :

    oui tu as fait le plus dur meme si le procés ne sera pas une partie de plaisir. J’espere que la sentence sera a la hauteur de ton mal être pour que tu puisses te dire « voilà ca c’est fait »
    as tu retrouvé tes copines (en même temps je me dis que leurs comportement n’est pas celui d’une amie)
    courage a toi,

  5. 9 03 2010
    Evangelina (22:45:11) :

    httpisma2009unblogfr.unblog.fr, how do you do it?

Laisser un commentaire




Plurielle |
Bulles de vie |
Les moments parfaits |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'une fille sans av...
| andrelimoges
| Mes amours, mes trésors, vo...