La vérité et la réaction

10 01 2010

Après lui avoir dit que j’ai été violé par l’ami de mon père. Il a été très sympa avec moi. C’est le seul homme en qui j’ai vraiment confiance, un très bon ami. Il m’a dit qu’il était obligé de prévenir l’assistante sociale. J’avais très peur de ce qui allait se produire. J’ai révélé le secret à mes cousines. Elles avaient peur de mon père, de ce qu’il ferait lorsqu’il l’apprendrait. J’avais peur que mon père me chasse de chez lui lorsqu’il l’apprendrai. Mon agresseur s’approchait de plus en plus de moi, comme s’il voulait recommencer. Une seule idée m’est venue, tout arrêter en me suicidant, heureusement que mon prof était là pour me soutenir. Mes copines m’ont dit que lorsque mon père apprendront la vérité elles ne passeront plus chez moi. Un soir j’étais allée chez une tante et je lui ai tout raconté, elle m’a demandé: pourquoi est-ce qu’il n’est pas venu demander ta main à ta mère? Comme si le viol est légitime. J’ai compris que ça allait mal se passer. J’ai raconté l’histoire à ma grande soeur et elle a prévenu ma mère le jour même où l’assistante devait passer à la maison. J’était au lycée, j’étais morte de peur. Je ne voulais pas rentrer à la maison.

Ma mère l’a bien prise, elle regrette que j’ai gardé tout cela pour moi pendant toutes ses années et en plus elle continuait à parler avec mon bourreau. Alors que mon père l’a très mal prise, il m’a posé plein de questions pour savoir si je ne mentais pas. Si je n’ai pas couché avec quelqu’un d’autre et qu’ensuite je rejette la faute à son ami. Il niait tout, que je mentais et bien sûr mon père l’a cru. A aucun moment je n’ai parlé de l’agression de ma tante, déjà qu’avec celle-ci on ne me crois pas. Une semaine après tout le village était au courant, j’étais devenu un animal rare que tout le monde regardait. Mes copines m’ont lâché. Je me suis retrouvée toute seule. Mon père ne voulait pas porter plainte il continuait à fréquenter son ami en publique. C’était le comble et ma mère était soumise, elle écoutait son mari.

Mon père ne m’adressait plus la parole, il me fesait la tête, ma petite soeur me rendait la vie impossible. J’en avais marre marre, je continuais à m’évanouir en classe, je ne mangeais pas. L’assistante m’a prise un rdv avec une psychologue. J ‘y allais une fois par semaine. Mon agresseur continuait à m’intimider, je ne sortais plus,j’avais peur qu’il ne recommence. On parlait de moi haut et fort lorsque je passe dans la rue, que ça soit les femmes ou les hommes. J’étais la coupable, personne auparavant n’a osé parler de ces genre de truc. La famille de X disait à tou le monde que ce n’est pas vrai ce que je raconte, ils déformaient tout ce que j’ai dit. Un soir ma mère a croisé X, il a essayé de s’expliquer en déformant l’histoire tout en tremblant.

L’assistante avait fait un signalement mais elle ne pouvait pas porter plainte mais moi je ne le savais pas je pensais que c’était déjà fait et j’ai attendu pendant 8 longs mois en souffrant à cause de ma famille qui me rendait la vie impossible, à cause de mes copines qui m’ont abandonné, à cause de mon X qui continuait à m’intimider et à sympatiser avec mon père. Ma mère était plûtot réservée, elle souffrait beaucoup mais elle ne savait pass quoi faire. Elle me disait d’oublier, facile à dire plûtot qu’à faire. Je me souviens un jour, c’était un vendredi, je suis passée voir l’assistante et là elle me dit qu’elle n’a pas porté plainte, que c’est à mes parents de le faire. J’ai pleuré en classe pendant deux longues heures. Ma vie était fini, j’avais 17ans, fallait que j’attende mes 18ans qui était encore loin. Je n’en pouvais plus, je suis allée à la ge,darmerie et j’ai demandé si c’était possible que je porte plainte si personne ne veut le faire pour moi. Ils m’ont di oui et qu’il fallait que j’emmene ma pièce d’identité. J’ai demandé à un prof de m’accopagner, on est allée le vendredi d’après, ça s’est bien passé sauf lorsque le gendarme m’a annoncé que mes parents seront convoqués parce que je suis mineure. La galère!

Lorsqu’ils ont été convoqués, ma mère était plûtot soulagée, mais quant à mon père, il était furieux, il m’a crié dessus en me disant que c’était une mauvaise idée que d’avoir porté plainte. Qu’il était sûr qu’il a des gens derrière moi qui me manipule. Je n’ai rien dit. L’enquête a été ouverte, X a pris la fuite. Les gendarmes ont lancé un avis de recherche contre lui, j’avais peur qu’il m’enlève ou quelque chose de ce genre. En fait c’est sa famille qui l’a caché, lorsqu’il a été trouvé, il a tout avoué et même, il adonné des détails que moi même je ne m’en souviens pas. J’ai été appelée, il y a eu une confrontation, il dit que c’est vrai qu’il a abusé de moi mais qu’il m’a pénètré qu’une fois c’était alors que ce n’est pas vrai, il m’a violé pendant un long moment. Maintennt que j’ai porté plainte on ne parle plus de moi enfin du moins lorsque je passe ils se taisent et c’est tant mieux. En portant plainte c’est comme si je me suis libérée d’un grand poids. Je me sentais un peu vivante.

Mon père a su que son ami lui a raconté des bobards mais je savais que les gens le soutenaient.


Actions

Informations



4 réponses à “La vérité et la réaction”

  1. 10 01 2010
    ISMA (19:36:57) :

    Ce n’est pas du tout facile de raconter ce que j’ai déjà vécu, c’est pour cela que je les raconte au fur et à mesure. ça soulage un peu!

  2. 10 01 2010
    isabelled.monalisa (20:08:33) :

    c’est tres bien Isma, tu prendras le temps qu’il faut et nous, nous sommes là pour t’aider, te soutenir.
    Donc la je me dis, super elle a porté plainte et te dis bravo tu as ete forte et ton prof genial
    je t’embrasse
    isabelle

    Dernière publication sur le quotidien de la vie et des gifs : DEJA UN AN

  3. 10 01 2010
    ISMA (21:02:07) :

    Merci Isa!
    être loin de mon ile cela me fait du bien, même si ma famille me manque, ça m’aide.

  4. 10 01 2010
    véro (22:15:40) :

    bravo Isma d’avoir ete jusqu’a la plainte c’est encore un enorme bon bravo..
    Prends ton temps pour ecrire ne te force pas faut que cela vienne de toi pour que cela te fasse du bien
    Bonne soirée
    vero

Laisser un commentaire




Plurielle |
Bulles de vie |
Les moments parfaits |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'une fille sans av...
| andrelimoges
| Mes amours, mes trésors, vo...