Briser le silence

10 01 2010

   Après mon viol, j’ai commencé à m’enfermer dans ma petite bulle. Je dormais beaucoup pour fuir la réalité, j’étais au collège, je n’avais pas d’amis. J’agressais tous les garçons qui s’approcher de moi, je me détestais à un point où je n’osais plus me regarder dans une glace. Je grandissais mais dans ma tête je suis restée cette petite fille de 11ans, encore pour mon premier viol j’étais petite et ça ne m’a pas trop affecté mais le duxième a tout ravagé en moi. Je n’avais plus goût à la vie, j’étais devenue un robot, je marche, je souris, mais c’étais mon corps qui fesait tout cela, je n’étais plus dans mon corps. Lorsque je me retrouve toute seule je pleurais beaucoup. Mon lit étais mon refuge. Arrivée en troisième je n’en pouvais plus, je délirais, je fesais tout le temps des cauchemars où on me viole encore et encore. Au bout d’un certain temps même si je ne dors pas je voyais qu’on me torturait, c’est devenu insupportable. Toutes les personnes qui étaient méchants avec moi, je les voyaient me violer.

   Mon agresseur s’est approché de la famille, il a sympatisé avec mon père et ils sont devenu ami. Je le voyais tous les jours lorsque je vais chercher le bus à 5 heure du matin et lorsque je rentre à la maison. Et à chaque fois il essaie de m’intimidée. Mes parents n’ont rien vu. Mon père l’a aidé à se trouver une femme, il travaillé. Il est devenu pratiquant, pour moi c’était le compble. Le jour de son mariage, j’ai été obligée d’y assister, on s’est retrouvé face à face. C’était l’horreur! Il me violait avec son regard. Je me suis sentie mal, j’ai beaucoup pleuré.

    Arrivée au lycée je n’arrivais plus à garder tout cela en moi, je tenais un journal intime mais au bout d’un certain temps il ne me satisfesait plus . J’ai perdu ma foi, je ne crois plus en dieu. J’étais devenue suicidaire, je voulais tout en finir, toutes ces souffrances. Trois cousines sont devenues amies avec moi. J’avais tellement envie d’en parler mais j’avais peur, vu qu’il s’est approché de la famille et qu’il manipulera mes parents. J’ai décidé de ne plus mangé, je fesais des dépressions. Au bout d’un moment je suis tombée dans les pommes en classe. Personne ne comprenait pourquoi. J’avais un professeur, il était très gentil, il parlait tout le temps des femmes qui se font violées, cela me mettait mal à l’aise. A un moment j’ai senti que c’est à lui à qui je devrais me confier mais j’avais peur qu’il en parle. Tout le temps peur, mal de ventre tous les jours. Toutes les semaines j’écrivais des lettres adressé à lui mais dès que j’arrivais devant lui, je n’osais pas. Je m’évanouissait de plus en plus,dès que j’y pensait je n’arrivais plus à respirer, je paniquais et pluf dans les pommes. Un jour un journal intime a été ouvert dans le lycée et je me suis demandée si je me confier à ce journal est-ce qu’ils avaient le droit de prevenir mes parents. J’ai demandé au prof en lui disant que si c’est une amie qui le fesait, il a compris que c’était moi. Je me suis piègée. C’est la prmière personne qui a découvert ce que j’endure mais je lui ai parl que de mon deuxième viol.


Actions

Informations



4 réponses à “Briser le silence”

  1. 10 01 2010
    isabelled.monalisa (18:05:09) :

    En tout premier, non tu ne t’es pas piégée, tu as laissée parler ton coeur car tu avais confiance en ce prof, pourquoi ne pas lui en avoir dit plus. tu te serais sentie un peu mieux.
    oui ta vie de petite fille, d’ados à été gâché mais il te reste ta vie de femme à venir et pense à elle, et crois en l’amour. j’étais comme toi et pourtant j’ai 2 enfants et j’ai aimé mon ex mari puis âpres encore plus mon ami décédé il y a 28 mois ce jour, mais je n’oublierais jamais pour autant.

    Dernière publication sur le quotidien de la vie et des gifs : DEJA UN AN

  2. 10 01 2010
    ISMA (18:48:13) :

    j’avais peur qu’on ne puisse pas me croire.j’ai du mal à avoir une relation normale avec un homme, j’ai peur d’avoir mal

  3. 10 01 2010
    véro (22:09:29) :

    Bonsoir,
    Tu av eu la réaction que bcp ont.. mais tu as eu raison de raconter.
    Tu dis que tu ne feras plus confiance en un homme as ton précedent texte et pourtant tu vois tu as fait confiance a ton prof et tu as eu raison.
    C’est certain tu as loupé une partie de ton enfance et tu ne pourras pas le rattraper mais comme le dit monalisa tu av ta vie de femme a vivre et ne laisse pas cet individu te gacher encore plus ta vie.
    Il n’y a pas de raison que tu es mal car si tu te sens pas/plus l’envie d’aller plus loin avec ton petit ami du moment il le comprendra tres bien si tu lui expliques et il faut lui expliquer car tu n’as pas a avoir honte loin de là
    bon courage à toi
    et bravo d’avoir le courage d’en raconter autant
    oupss pour ton papa je dirai juste « sans commentaire » :)
    bonne soirée

  4. 9 03 2010
    Young (15:50:58) :

    Nice post. httpismka2009unblogfr.unblog.fr deserves an oscar.

Laisser un commentaire




Plurielle |
Bulles de vie |
Les moments parfaits |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal d'une fille sans av...
| andrelimoges
| Mes amours, mes trésors, vo...